Historique et légendes

Le Wing Chun Kung Fu est un art martial chinois.

On peut retracer les origines du Wing Chun il y a quatre cent cinquante ans environ. A cette époque, la majorité des Hans étaient gouvernés par une minorité de Mandchous. Quand les armes furent confisquées, les Hans levèrent une armée experte en Kung Fu.
Le temple de Shaolin devient le sanctuaire secret d’entraînements d’un style classique. Il fallait plus de vingt ans pour en acquérir la maîtrise. Afin de développer une forme d’apprentissage courte, cinq grands maîtres chinois de l’époque se rencontrèrent pour choisir parmi les techniques les plus efficaces de chaque style, ils mirent au point des programmes d’entraînement qui ramenaient la durée de maîtrise à moins de quatre ans. Seule la nonne Ng Mui survécut aux envahisseurs mandchous. Elle transmit son style à une jeune femme nommée Wing Chun.

Le Wing Chun de nos jours

Les techniques furent ensuite transmises et enseignées à partir de 1950 par Yip Man à quelques étudiants soigneusement sélectionnés dont son neveu le Sifu Lo Man Kam.
sourire_lomankam1
Le Wing Chun Kung-fu contient des techniques de Tai-chi, il est parfois brutal, doux et relaxant à la fois. C’est une excellente façon de contrôler son stress. On apprend à faire face à ses limites mais surtout à les dépasser pour ainsi acquérir une confiance en soi. La santé et l’autodéfense sont deux des principaux objectifs du Wing Chun Kung-Fu.

Le Wing Chun Kung Fu est composé de 3 formes :
– Siu Nim Tao
– Chum Kiu Tao
– Biu Jee Tao

Le style Wing Chun ne peut être maîtrisé que par la pratique du Chi Sao, l’art des mains collantes.

En plus des 3 formes du Wing Chun il y a trois autres formes d’entraînement :
– Le mannequin de bois
– Les couteaux papillons
– Le bâton long

José Andria (Instructeur de Pontcharra)